Les vélos électriques, une solution d'avenir?

Rédigé par Kevin Sartor - -

Les vélos à assistance électrique, ou en abrégé V.A.E. deviennent de plus en plus répandus sur nos routes. En effet, ils représentent 25% des vente de nouveaux vélos en Belgique [1].

Est-ce une solution d'avenir du point de vue écologique ou encore un gadget? La réponse dans cet article!

Les V.A.E. sont des vélos pourvus d'un moteur électrique et d'une batterie vous permettant de réduire vos efforts dans vos déplacements. Bien que relativement anciens (les premiers ont vu le jour à la fin du 19ième siècle), ceux-ci commencent doucement à se répandre.

En Europe, le moteur électrique doit faire au maximum 250W et n'intervenir que tant que vous roulez à une vitesse inférieure à 25 km/h. Leur autonomie varie généralement entre 30 et 80 km en fonction du dénivelé de la route et du niveau d'assistance que vous souhaitez. Ils se révèlent donc de parfaits alliés pour de courts trajets quotidiens (5 à 20 km).

vae

Figure 1. - Exemple de V.A.E. avec un moteur électrique à l'avant et la batterie sur le porte bagage.

Cela dit, vu que l'on utilise de l'électricité, on peut se demander s'ils ont un impact écologique plus ou moins important que la voiture...

Une étude relativement récente (2011) montre que l'émission d'un vélo électrique est de 22 g(rammes) de CO2 par kilomètre parcouru contre 271 g de CO2/km pour une voiture. Ces émissions de CO2 de 271 g/km pour une voiture peuvent sembler anormalement élevées par rapport aux publicités que les constructeurs automobiles arguent constamment de l'ordre de 100 g de CO2/km. Toutefois, cette étude analyse les émissions produites lors de l'utilisation du véhicule mais également lors de sa fabrication [2].

Un autre chiffre intéressant est qu'un vélo "normal" produit tout de même 21 g de CO2 / km. Cette faible différence découle que lorsqu'un cycliste pédale "seul", il consomme de l'énergie qui lui provient de sa nourriture. Nourriture qui demande à son tour de l'énergie pour sa fabrication et son transport. A noter au passage qu'un humain consomme beaucoup d'énergie pour ne produire qu'un travail (ici le fait de faire avancer le vélo) faible. En effet le ratio (que l'on appelle rendement) entre le travail produit et l'énergie consommée n'est au maximum que d'environ 25 % [3].

Une autre étude clé relate que l'impact global d'un vélo électrique (prise en compte de la pollution dues aux matériaux utilisés, émissions,...) est le double de celui d'un vélo classique mais reste bien en-dessous de celui d'une voiture (environ 10 fois). Cela permet donc de penser que le vélo électrique à un bel avenir devant lui pour nous aider à réduire notre empreinte environnementale.

Question prix, ils tournent tout de même entre 1000 et 3000€. S'il vous semble que l'investissement n'en vaut pas la chandelle, comptez tout de même que l'électricité utilisée vous reviendra environ 1 centime/km contre environ 10 centimes pour une voiture; de quoi faire la différence. Surtout que certains employeurs interviennent dans les frais de déplacement de leurs employés.

Vous pourrez retrouvez en intégralité l'article que j'ai rédigé concernant les vélos électriques (fonctionnement, composants, émissions,...) ici.

 

Références

[1] "Le vélo électrique, un atout pour votre entreprise", UWE, 2015

[2] ECF, Cycle more Often 2 cool down the planet ! - Quantifying CO2 savings of cycling, Novembre 2011

[3] http://www.lecorpshumain.fr/fonctionnement-du-corps/lenergie-du-corps-humain.html#axzz3Yc40uZev

[4] A. Del Duce, Life Cycle Assessment of conventional and electric bicycles, September 2011

Les commentaires sont fermés.